Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Mer 10 Avr 2013 - 19:03

Ici, vous trouverez des articles parus dans la presse concernant les reptiles (exception faite des tortues qui ont un espace à elles dans la section dédiée Mediatheque tortue)

******************************************************************************



Le monde.fr
le 9 avril 2013


VENIN – Un journaliste de TF1 condamné pour un reportage sur les serpents

Un journaliste de l'émission "7 à 8" a été condamné à trois mois d'interdiction d'exercer et 1 500 euros d'amende pour complicité de détention illégale d'animaux, après un reportage sur TF1 dans lequel il filmait un collectionneur importateur de serpents dangereux, rapporte Le Dauphiné libéré.

Dans son jugement le 5 avril, le tribunal correctionnel de Valence avait condamné le collectionneur de 43 ans, originaire de Pierrelatte (Drôme), à six mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende, dont 2 000 avec sursis pour importation de serpents dangereux, contrevenant à la législation française. Mais, fait inédit, il avait également infligé trois mois d'interdiction d'exercer au journaliste, pour s'être rendu complice de l'importation des deux espèces interdites trouvées au domicile du collectionneur : une vipère du Gabon et un black mamba, deux serpents parmi les plus venimeux.

Pour le procureur de la République, en favorisant le voyage en Allemagne et l'achat des serpents en caméra cachée, le journaliste avait aidé le collectionneur à franchir la ligne rouge. Ce dernier avait d'ailleurs à l'audience chargé le journaliste, assurant que ce dernier lui avait proposé de financer son déplacement pour se rendre à la bourse aux reptiles. Une version des faits démentie par le reporter.

Selon France Bleu, le collectionneur drômois se serait par ailleurs senti trahi par TF1 : son visage n'a pas été flouté dans une bande-annonce et le reportage montre très clairement la rue où il habite, à Pierrelatte. C'est d'ailleurs ce passage du reportage qui provoquera une vague d'angoisse chez ses voisins et déclenchera le début de l'enquête.

Mais pour l'avocate du journaliste, Fanny Colin, la condamnation de son client "est complètement disproportionnée. C'est comme si on lui collait trois mois ferme de prison". "Cette peine est d'autant plus exceptionnelle que cette disposition qui permet de substituer une peine d'interdiction d'exercer à une peine d'emprisonnement s'exclut en matière de délit de presse", s'insurge-t-elle. "Là, on n'est pas stricto sensu en matière de délit de presse, puisqu'on est en complicité de détention illégale d'animaux commise par le collectionneur, mais ce que je conteste c'est que l'esprit de la loi est de protéger les journalistes à l'occasion de leur travail", a-t-elle affirmé, estimant que le tribunal de Valence "violait l'esprit de la loi".

Dans le reportage, diffusé sur TF1 fin janvier, le journaliste avait "filmé en caméra cachée les acquisitions du collectionneur de serpents" dans une foire en Allemagne "parce que les caméras n'y sont pas autorisées". Il n'avait pas usé du même procédé pour le reste du reportage, "notamment toutes les images du collectionneur de serpent qui étaient floutées et où il expliquait sa passion et pourquoi il achetait des serpents"

http://www.programme-tv.net/videos/zapping/2076-sept-a-huit-les-collectionneurs-de-serpents-dange
reux/


Dernière édition par Admin le Jeu 28 Nov 2013 - 13:39, édité 5 fois

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Dim 19 Mai 2013 - 15:57

Liberation
19 mai 2013 à 15:23

Sciences
Souris, lézards et escargots russes rentrent de l'espace


Une capsule russe qui a passé un mois dans l’espace avec à son bord souris, lézards et autres escargots, pour des expériences scientifiques en vue d’un vol vers Mars, est revenue sur terre dimanche.

La capsule Bion-M, freinée par un parachute, a atterri en douceur dans la région d’Orenbourg, à 1.200 kilomètres au sud-est de Moscou, ont annoncé les autorités spatiales russes.

A bord se trouvaient 45 souris, 8 gerbilles de Mongolie, 15 lézards, 20 escargots et d’autres organismes vivants, qui étaient placés dans des compartiments séparés et sous surveillance vidéo permanente.

«C’est la première fois que des animaux ont été envoyés seuls dans l’espace pour une si longue période», a déclaré à la télévision publique Rossia Vladimir Sytchov, de l’Institut des problèmes biomédicaux en charge du programme.

Les animaux n’ont du reste pas tous survécu, a indiqué la chaîne, sans autre précision.

Ils devaient être ramenés à Moscou pour que les scientifiques puissent étudier les conséquences de leur séjour dans l’espace.

«Il s’agit de déterminer à quel point notre organisme s’adapte aux conditions de l’apesanteur et de comprendre ce qu’il faut faire pour assurer la survie lors de vols au long cours», avait indiqué avant le départ le directeur du programme au Centre spatial russe, Valéri Abrachkine.

«Nous ne savons pas comment l’apesanteur peut influer sur le comportement des souris, peut-être qu’elles vont se battre pour la nourriture», avait déclaré de son côté un autre responsable du programme à l’Institut des problèmes biomédicaux, Evgueni Iline.

Le CNES (Centre d’études spatiales français), partenaire de ce programme franco-russe, a estimé dimanche que «ce projet permettra de franchir une étape supplémentaire et décisive dans l’adaptation de l’homme à l’apesanteur».

Les rongeurs étaient identifiés par une puce électronique implantée sous la peau. D’autres souris du même groupe, restées à terre, permettront des comparaisons sur l’évolution des tissus, du système nerveux et du squelette.

Il y avait également à bord des oeufs de poisson, des micro-organismes, des graines et des plantes, pour étudier également les effets de l’apesanteur sur leur évolution.

Les Russes avaient déjà utilisé des animaux pour préparer les vols spatiaux humains. Ainsi des singes avaient passé du temps dans l’espace pour préparer les missions humaines à bord de la station soviétique Mir puis de la station spatiale internationale (ISS).

La première expérience soviétique de ce type avait été le vol de la chienne Laïka en 1957, qui avait précédé le premier vol spatial d’un homme, Iouri Gagarine, en 1961.

La chienne était morte au bout de quelques heures dans l’espace.

Les Russes visent depuis longtemps le voyage vers Mars, et comptent démarrer en 2030 l’installation sur la Lune d’une base intermédiaire sur la route de la planète rouge.

Les récents problèmes du programme spatial russe, y compris l’échec l’an dernier de l’envoi d’un appareil vers une des lunes de Mars, pourraient toutefois menacer ou retarder ces projets.

Dans le cadre du programme franco-russe avec des animaux, «un autre vol est prévu l’an prochain, mais on ne sait pas encore quels en seront les passagers... peut-être des micro-organismes...», a indiqué à l’AFP Guillemette Gauquelin-Koch, responsable des sciences de la vie aux CNES.

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Mediatheque des reptiles hormis les tortues

Message  Admin le Ven 24 Mai 2013 - 20:42

Libération
24 mai 2013 à 16:43


Monde
Un ouvrier zambien survit à un python... en le mordant


Kelvin Katoka,était toujours convalescent un mois après sa terrible mésaventure. (Photo AFP. Stringer)

Un ouvrier zambien qui travaillait pour un groupe minier dans le nord du pays s’est retrouvé nez à nez avec un python. Alors que le serpent s’apprêtait à l’étouffer, il l’a mordu et a survécu après un combat sans merci.

«Ce jour-là, à Kalumbila, je creusais depuis un certain temps quand j’ai décidé de descendre de la pelleteuse, laissant le moteur allumé et sans savoir qu’avec la terre, j’avais soulevé un python dans la pelle excavatrice» a raconté Kelvin Katoka, 25 ans, sur son lit d’hôpital à Kitwe où il est toujours convalescent un mois après sa terrible mésaventure.
Coup de tête contre coup de dents

Le serpent a commencé à s’enrouler autour de ses jambes. «Je n’ai réalisé sa présence que lorsqu’il a atteint mes genoux. J’ai essayé de m’extirper en sautant mais rien à faire. En un rien de temps, le serpent était déjà tout autour de mon corps, et m’a mis à terre» se souvient-il, encore très choqué.

Le python était de l’espèce dite «constricteur», non venimeux, qui tue ses proies par suffocation en enroulant ses anneaux autour de leur cage thoracique, les empêchant de respirer. «Il a approché sa gueule de mon visage et a commencé à me frapper avec. Heureusement, mon bras gauche était encore libre, et j’ai pu l’utiliser pour me débattre» a expliqué l’ouvrier qui décrit comment, au moment où le serpent allait lui enfoncer ses dents dans le nez, il a réussi à mordre longuement l’animal.
«Il a commencé à couvrir mon visage de salive comme pour se préparer à m’avaler»

«J’ai mordu longtemps et après un long combat, sa queue est retombée sur mes jambes mais il a continué à me presser comme un citron. Je me suis alors souvenu que j’avais un petit canif dans la poche de mon bleu de travail et je l’ai vite attrapé. Je l’ai poignardé sur les côtés et peu à peu, il a commencé à se relâcher mais moi, j’étais si faible qu’il m’a recouvert de son corps et a commencé à couvrir mon visage de salive comme pour se préparer à m’avaler.»

«J’ai commencé à vomir du sang, et à ne plus rien voir et c’est là que j’ai perdu connaissance». Employé d’une mine du groupe britannique First Quantum Minerals, il n’a eu la vie sauve que parce que des collègues sont arrivés par hasard sur les lieux.

Seul le python semblait encore vivant, masquant de tous ses anneaux le pauvre Kelvin Katoka, inconscient et à bout de forces.









_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Une espèce de reptile sur cinq menacée d’extinction

Message  Admin le Mer 5 Juin 2013 - 17:00

Près d’une espèce de reptile sur cinq parmi les 10000 recensées sur la planète serait menacée d’extinction. De ces espèces, plus de 12% seraient en danger critique d’extinction, 41% en danger et 47% seraient classées « vulnérables » selon une nouvelle étude publiée par la Zoological Society of London et l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UCIN). Les tortues d’eau douce seraient particulièrement concernées puisque que près de 50 % d’entre elles seraient proches de l’extinction. En cause, la déforestation et le fragile de ces espèces.

Selon Philip Bowles de l’IUCN, « ces chiffres devraient sonner l’alarme sur l’état de conservation de ces espèces et les menaces de plus en plus importantes qui pèsent sur elle », rapporte le Guardian.



Lyriocephalus scutatus, une espèce de lézard faisant partie de la liste des espèces menacées.



The green vine snake (Ahaetulla nasuta ) compte parmi les reptiles en voie d'extinction.


_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  lulu la tortue le Jeu 6 Juin 2013 - 18:05

c'est alarmant et meme triste ton documentaire...

_________________

avatar
lulu la tortue
modérateur

Messages : 4070
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 73
Localisation : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Jeu 6 Juin 2013 - 18:31

Oui, hélas, on ne peut pourtant pas se cacher la vérité mais j'avoue que cela me choque beaucoup (je pense souvent au désastre que constitue la déforestation pour de multiples espèces).

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Jeu 28 Nov 2013 - 13:42

LIBERATION
26 novembre 2013


Le retraité retrouvé mort au milieu de ses araignées n’a pas été mordu

 
    Un second examen médico-légal pratiqué mardi sur le corps du sexagénaire retrouvé mort au milieu de ses araignées à Bailly-en-Rivière (Seine-Maritime) a établi qu’il était décédé de mort naturelle, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Les arachnides n’ont donc pas causé la mort de leur «maître», âgé de 66 ans, qui a été retrouvé sans vie sur son lit dimanche soir par les pompiers, entouré de ses animaux favoris.

Sa maison vétuste était composée de deux pièces, une petite cuisine et sa chambre où se trouvait tout son élevage, à cinquante centimètres de son lit.

Il y avait au total dans la maison plus de 120 araignées, mygales et tarentules pour la plupart, retrouvées soit en liberté dans la maison, soit enfermées dans des boîtes, ou bien encore mortes. Soit plus du double de la soixantaine annoncée dans un premier temps lundi.

«Il y en avait des petites, de la taille d’une pièce de 50 centimes et des grosses de la taille d’une main», a indiqué à l’AFP le commandant de la compagnie de gendarmerie de Dieppe, Patrice Lagadec.

Des gendarmes, des membres de l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) et un responsable d’animalerie de Sotteville-lès-Rouen ont passé la longère du défunt au peigne fin mardi matin.

En plus des araignées, ils ont récupéré deux tortues, l’une dangereuse, l’autre invasive (espèce nuisible à la biodiversité, ndlr) qui seront euthanasiées car importées illégalement.

Les araignées pourront être confiées à des personnes susceptibles de pouvoir les détenir légalement, c’est-à-dire disposant d’un «certificat de capacité», le tout sous le contrôle de la direction départementale des populations (DDPP).


Tarentule

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  lulu la tortue le Jeu 28 Nov 2013 - 14:26

oui Mimi, j'ai vu ce reportage à la TV...leur maître ne sera plus là pour s'en occuper c'est bien comme ça... mais pour les tortues quand-même ils pourraient leur donner une chance....

_________________

avatar
lulu la tortue
modérateur

Messages : 4070
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 73
Localisation : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Jeu 28 Nov 2013 - 14:46

Oui, les capacitaires les recueillent dans ces cas-là.

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  lulu la tortue le Jeu 28 Nov 2013 - 14:52

ah bon je préfère ça, ça m'étonnais aussi..les journalistes disent parfois n'importe quoi...pff!!!

_________________

avatar
lulu la tortue
modérateur

Messages : 4070
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 73
Localisation : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Jeu 28 Nov 2013 - 16:51

Ah, je me suis mal fait comprendre Laughing je voulais dire qu'en général, ils les recueillent mais je ne sais pas dans ce cas-ci s'ils l'ont fait.

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  lulu la tortue le Jeu 28 Nov 2013 - 18:21

on ne saura jamais , Rolling Eyes 

_________________

avatar
lulu la tortue
modérateur

Messages : 4070
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 73
Localisation : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Jeu 28 Nov 2013 - 18:27

A mon avis, ils n'ont pas du s'embarrasser. Rolling Eyes 

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Mer 4 Déc 2013 - 15:11

libération
28 novembre 2013


Les plus vieilles latrines au monde fréquentées par des reptiles




Chez de nombreux mammifères, déféquer dans des latrines communes est de la plus haute importance, non seulement d’un point de vue biologique mais aussi social. Certains reptiles l’avaient déjà compris voici 240 millions d’années en Argentine, révèle une étude.

La définition scientifique des latrines communes? «Des lieux où des individus multiples défèquent à maintes reprises et de façon répétée, produisant des amas de crottin», rappelle cette étude, publiée jeudi dans la revue britannique Scientific Reports.

Les biologistes ont constaté de telles pratiques chez de nombreux mammifères actuels - carnivores, primates, rongeurs - et même des marsupiaux. L’usage des latrines communes est particulièrement fréquent dans les troupeaux de grands herbivores (d’un poids supérieur à 100 kg), comme les équidés, les antilopes, les rhinocéros, les éléphants et les camélidés d’Amérique du Sud.

Pour ces animaux sociaux, un tel comportement est une affaire d’hygiène ainsi qu’un moyen de promouvoir la communication au sein du groupe et donc aussi la reproduction. Il permet également une meilleure défense contre les prédateurs .

Il s’agit d’une pratique ancestrale, comme en témoignent les crottes minéralisées («coprolithes») découvertes dans certains gisements fossiles, chez les hyènes préhistoriques notamment. Une mine de renseignements sur les habitudes des auteurs de ces crottes et sur le milieu dans lequel ils vivaient.

Les plus vieilles latrines identifiées à ce jour étaient datées de 220 millions d’années et toutes avaient été fréquentées par des mammifères.

Jusqu’à ce que des chercheurs exhument, dans le nord-ouest de l’Argentine, un trésor jonché de crottes fossiles, jusqu’à une centaine d’étrons par mètre carré à certains endroits.

De formes et de tailles variées (0,5 à 35 cm de diamètre), les 30.000 coprolithes, répartis sur plusieurs sites, ne laissent aucun doute sur le fait qu’il s’agissait bien de latrines communes, vieilles de quelque 240 millions d’années.

Et d’après l’analyse minutieuse effectuée par Lucas Fiorelli et son équipe, ces bouses préhistoriques ont été produites par de grands reptiles de la famille des Dicynodontes, des herbivores géants («mégaherbivores») qui côtoyaient les premiers dinosaures.


Dicynodontes.


«Cela indique que ce comportement complexe, typique des mammifères, était déjà présent chez une espèce qui précède de beaucoup les mammifères», dont les premiers seraient apparus voici environ 225 millions d’années, conclut l’étude.

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Sam 15 Fév 2014 - 15:07

Le Monde.fr
14.02.2014



Deux bébés alligators albinos emménagent Porte Dorée


« Il est un peu vert », s'exclame Marie, 6 ans et demi. « Mais non, il est tout blanc. Et en plus il a les yeux orange, il est trop mignon », lui répond Rose, nez collé à la barrière. Rien à dire. Un alligator albinos, qui plus est bébé, c'est le succès assuré auprès des moins d'un mètre trente. L'arrivée de deux spécimens âgés d'un an et demi à l'aquarium parisien de la Porte Dorée est donc une très bonne nouvelle pour toute famille avide d'un lieu de sortie insolite, intéressant et... à température quasi tropicale en plein hiver.

UNE ESPÉRANCE DE VIE DE 24 HEURES DANS LA NATURE

D'ailleurs, à regarder les yeux écarquillés des petits et grands autour de cette bulle plastique servant de cocon à ces deux reptiles, on ne peut que mesurer la fascination exercée par un être différent. « Les alligators albinos sont des anomalies génétiques. Père et mère doivent être porteur du gène albinos et, dans ce cas, un quart de leur progéniture sera elle-même albinos. Mais ils n'ont qu'une espérance de vie de 24 heures dans la nature », explique le vétérinaire Samuel Martin, responsable de la ferme aux Crocodiles de Pierrelatte et référent pour l'aquarium. « A leur naissance, ils font environ 25 centimètres et, dans l'eau sombre des bayous, il se font repérer par les poissons chats, les grosses tortues, les hérons, qui n'en font qu'une bouchée. S'ils sortent sur l'herbe verte, ce sont des proies faciles pour les aigles pêcheurs, les faucons, les cigognes. »
Autre problème pour les chanceux qui survivent : le maintien de leur température. « Les alligators doivent rester au soleil pour se réchauffer, mais leur peau blanche est trop sensible, ils ne peuvent pas se thermo-réguler. » Difficile donc d'en trouver dans la nature, et la très grande majorité des 50 spécimens d'alligators albinos identifiés dans le monde ont été reproduits en captivité. « Une conservation pour des raisons esthétiques, à l'image les tigres albinos », précise Samuel Martin.

EXPLIQUER LA DIFFÉRENCE

Une espère rare donc et... très chère. Alors qu'un bébé alligator « se négocie moins de 100 dollars », explique Karim Daounes, négociant en reptile qui a trouvé cette fratrie pour l'aquarium, un bébé albinos vaudra plusieurs dizaines de milliers d'euros. « 100 000 dollars il y a quelques années, environ quatre fois moins aujourd'hui ». « J'ai cassé la tirelire », reconnaît Michel Higuette, directeur de l'aquarium de la Porte Dorée depuis 1985. « Mais leur présence peut beaucoup apporter. C'est une façon d'expliquer la différence, de parler aux plus jeunes de patrimoine génétique », énumère le directeur. C'est aussi un calcul économique. Les albinos fascinent et dopent la fréquentation des lieux qui les exposent (voir ci-dessous).

Les quatre alligators femelles au phénotype sauvage (donc de couleur vert-marron) rampant 5 mètres plus bas, dans la fosse, ne doivent pas vraiment comprendre l'effervescence autour de ces deux nouveaux arrivants que l'on a placé juste au-dessus d'eux, à hauteur d'homme. Une chose est cependant certaine : si la bulle craque, laissant échapper les bébés, scénario fictif bien entendu, « ces femelles les croqueraient en moins de deux » explique Samuel Martin, qui connaît bien ces quatre adultes pour les avoir fait naître dans sa ferme.

MÂLES OU FEMELLES ? MYSTÈRE...

« Il peut y avoir un réflexe maternel envers des tous petits de moins d'un an, mais très vite c'est la loi de la nature qui prévaut : la compétition pour le territoire et la nourriture », même si cette dernière est garantie par un soigneur tous les jours. Ces petites bêtes blanches gardent encore un autre mystère : il est encore trop tôt pour savoir, sans échographie, si ce sont des mâles ou femelles. « On peut orienter le sexe des alligators pendant les trois mois que dure l'incubation par la température à laquelle on soumet les œufs », explique Samuel Martin. « Les températures dites féminines sont de l'ordre de 28 degrés, les masculines sont plus chaudes, 32, 33 degrés. »

Mais ici, personne ne sait comment Shawn Heflick, le héro de l'émission « Python Hunters » de la chaîne National Geographic Wild, les a fait naître dans sa ferme de Floride avant de les vendre. Sylvain Joumier, le soigneur commence déjà à percevoir « un rapport dominant-dominé entre les deux. Mais ce genre de comportement n'est pas lié au sexe ».


Paris, Février 2014. Deux bb alligators albinos ont pris leur quartiers dans l'enceinte de l'aquarium tropical de la Porte Dorée. Rarissime.


LILY ET THOMAS

Le visiteur aura peut-être la chance de tomber sur un des trois repas hebdomadaires que l'équipe va leur offrir – « 50 grammes de poissons à chaque fois », précise M. Joumier. Si ce n'est pas le cas, l'autre possibilité de s'impliquer est de participer « au concours pour les baptiser », explique le directeur Michel Higuette. Seule consigne : privilégier un prénom épicène, puisque leur genre n'est pas déterminé. Claude est à éviter, déjà pris par l'alligator albinos star de la Californian Academy of Science. Les petites Marie et Rose ont déposé leur bulletin. Pour elles, c'est Lily et Thomas.


Claude, alligator albinos et célèbre pensionnaire de l'Académie des Sciences de Californie (Golden Gate Park à San Francisco, USA).

Les albinos dopent le nombre de visiteurs

Certains albinos sont devenus des stars, apparaissant dans films et documentaires, tel Flocon de neige, l'unique gorille blanc albinos connu, qui fut capturé en 1966 en Guinée. Pendant plus de trente ans, cet animal fit les beaux jours du jardin zoologique espagnol de Barcelone, draînant un public international et fascinant le milieu intellectuel, de l'italien Italo Calvino qui en fait un des protagonistes de son roman Palomar, à l'Espagnol Juan Mayorga, qui lui a consacré une pièce de théâtre où il apparaît, pensant tel un philosophe.

En France, c'est l'arrivée des tigres blancs au parc Zoologique de Beauval, en 1991, « qui a permis à ce lieu de changer de catégorie, alors que ce n'était qu'un petit parc spécialisé sur les oiseaux », note Michel Higuette. Devant le succès, le parc s'est mis à accueillir, à partir de 1999, des lions blancs (génétiquement atteints non pas d'albinisme mais de leucitisme) et le lieu devînt un fournisseur d'espèces rares. La progéniture de leur mythique couple de tigre blancs Chili et Sherkan est déjà partie dans plusieurs zoos européens.

   Laure Belot
   Journaliste au Monde

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  lulu la tortue le Sam 15 Fév 2014 - 17:18

merci pour ces documentations Mimi...  bisous 

_________________

avatar
lulu la tortue
modérateur

Messages : 4070
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 73
Localisation : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Mer 5 Mar 2014 - 11:56

Libé
3mars 2014




Un serpent et un crocodile se sont livrés à un combat silencieux mais impitoyable devant des badauds fascinés dans le nord-ouest de l’Australie: au bout de plusieurs heures, c’est le serpent qui a avalé le crocodile.

Les deux reptiles «ont lutté dans l’eau», a raconté à l’AFP Travis Corlis, qui a assisté à la scène se déroulant dans le lac Moondarra, ce week-end, près de la ville minière de Mount Isa, dans l’Etat du Queensland.

Le serpent, vraisemblablement un python, mesurait quelque 3 mètres et s’était enroulé autour du crocodile, long d’environ un mètre.

«Nous étions debout et nous regardions, fascinés», a ajouté le témoin. Plusieurs heures après le début de la lutte, Travis Corlis s’est aperçu que le serpent avait tiré le crocodile sur le rivage de lac. Lorsqu’il a relâché sa proie, elle était morte.

«Et dix minutes plus tard, le crocodile avait disparu», a-t-il ajouté, l’animal ayant été avalé par le serpent.

«Il a mangé le crocodile», a précisé sa femme, Tiffany, auprès de l’Australian Broadcasting Corporation. «Lorsqu’on regardait le serpent, on pouvait voir les stries (de la peau) du crocodile, ses jambes, et tout le reste».

Le crocodile a longtemps bataillé pour maintenir sa tête hors de l’eau et les deux animaux étaient visiblement épuisés de cette lutte pour la survie, mais «au final, c’est le crocodile qui a lâché», a-t-elle ajouté.

Le lac Moondarra abrite des crocodiles d’eau douce, fréquents dans cette région, tout comme les serpents, a souligné Travis Corlis. Mais c’est la première fois qu’il voit ces deux reptiles se livrer à une étreinte mortelle.

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  lulu la tortue le Jeu 6 Mar 2014 - 13:36

ben dis donc, je ne pensais pas qu'un python pouvait avaler un crocodile  scratch 

_________________

avatar
lulu la tortue
modérateur

Messages : 4070
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 73
Localisation : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Jeu 6 Mar 2014 - 14:05

Pareil que toi, je n'avais jamais vu cela, ni d'ailleurs entendu parler auparavant.

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  lulu la tortue le Jeu 6 Mar 2014 - 14:47

c'est affreux et même inquiétant....

_________________

avatar
lulu la tortue
modérateur

Messages : 4070
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 73
Localisation : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Jeu 6 Mar 2014 - 15:38

Ils se sont battus 5 heures avant que le serpent ne vienne à bout du croco.
A la fin, il ne restait plus rien, pas le plus minime morceau de peau. Il parait qu'il l'a tiré sur la rive, sans doute en l'enroulant. On trouve la plupart des photos sur le site de Paris Match.

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  lulu la tortue le Jeu 6 Mar 2014 - 16:21

brrrr ....ils sont capables de tout ces reptiles

_________________

avatar
lulu la tortue
modérateur

Messages : 4070
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 73
Localisation : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Jeu 6 Mar 2014 - 16:52

J'aimerais pas me trouver en face d'un python  affraid 

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Sam 8 Mar 2014 - 18:16

La responsable de la ménagerie du jardin des plantes tient à faire quelques remarques sur ce buzz ...
"
Si l’on faisait un micro-trottoir en demandant aux passants s'ils pensent qu’un serpent peut avaler un crocodile, je suis certaine que la plupart d'entre eux répondraient négativement.
Pourtant, c’est un phénomène fréquent, surtout en Amazonie et en Afrique, où vivent les plus grosses espèce du monde : l’anaconda et le python molure.
Ce serpent chasse tout ce qu'il trouve
En captivité, et notamment à la ménagerie du Jardin des Plantes où je travaille, une telle chose ne pourrait pas arriver, car les serpents sont nourris de façon régulière avec des proies mortes.
Mais dans la nature, la situation est différente, car un serpent peut jeûner pendant plusieurs mois. De ce fait, il n’est pas anormal qu’il chasse des grosses proies lorsqu’il est affamé.
Le cas du python olive que l’on voit sur la photo est un peu particulier, car cette espèce, qui peut mesurer jusqu’à 4 mètres et peser entre 15 et 20 kg, se nourrit habituellement de petits animaux tels que des rongeurs, des oiseaux ou encore de jeunes wallabys.
Malgré tout, ce serpent est opportuniste et chasse tout ce qu’il trouve. C’est pour cette raison qu’il s’est attaqué à ce crocodile de Johnston, qui ne mesurait pas plus d’un mètre.
La situation était vraiment risquée pour lui
Malgré la taille moyenne de la proie, cette attaque est assez impressionnante, car le crocodile aurait pu mordre le serpent et le tuer.
Le python a donc été très téméraire : la situation était vraiment risquée pour lui. On peut d’ailleurs se demander si le crocodile n’était pas blessé ou diminué d’une façon ou d’une autre.
Dans l’imaginaire collectif, le crocodile a plus de force qu’un serpent. S’il est vrai que sa mâchoire est plus puissante, le serpent a un avantage : sa force musculaire. Lorsqu’il attrape une proie, il s’enroule autour d’elle et utilise la constriction pour l’étouffer.
Il mettra plusieurs semaines à digérer le crocodile
Avaler une proie plus grosse que lui n’est pas un problème pour le serpent, qui a une gueule flexible : les os de sa mâchoire sont en effet très mobiles. De plus, ce n’est pas un animal stupide : quant il choisit une proie, il sait qu’il peut l’avaler.
Une fois cette proie ingurgitée, le processus de digestion va durer plusieurs semaines ; un laps de temps assez court pour assimiler une telle prise. Les serpents ont en fait des sucs gastriques très puissants, qui leur permettent de digérer les aliments sans difficultés. Cependant, après un tel repas, il ne mangera plus pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Cette situation n’a donc rien d’exceptionnel : si cette photo fait le buzz, c’est d’abord parce que les serpents ont toujours fasciné et déclenché de vives émotions.
Le public est très demandeur de sensations fortes et voir un serpent de cette taille faire preuve d'autant d’audace, c'est impressionnant. D'autant plus lorsque l'on sait que le crocodile aurait facilement pu faire du python son quatre heures."

Christelle Hano
Soignante Primates/Reptiles

_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Admin le Sam 28 Juin 2014 - 9:59

La grenouille et le serpent.


Elle ne lâche rien. Cette grenouille, élevée en captivité avec un python vert, a l'habitude de se comporter ainsi avec son compagnon qui mesure un mètre. Ni le serpent ni le batracien ne montrent de signes d'agressivité l'un envers l'autre, la grenouille restant sagement agrippée. La scène a été photographiée au zoo de Jakarta, en Indonésie.








_________________
avatar
Admin
Admin

Messages : 8154
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 59
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://amisdesamis.forumgratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médiathèque des reptiles (hormis les tortues), amphibiens, invertébrés.....

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum